S’il y a une chose qui est la hantise des collectionneurs et « Pimpers » c’est de payer des sommes astronomiques pour des cartes qui se révèlent être fausses.

Avec les prix des cartes Magic qui flambent, de nombreuses copies sont apparues sur le marché, y compris des copies chinoises de très bonne qualité.

Comment détecter ces fausses cartes?

Il faut savoir qu’il n’y a pas de méthode absolue. On peut espérer voir un jour des spectromètres portatifs, à bas cout, qui permettrait d’analyser des cartes (et sans les abimer) mais ce n’est pas encore le cas.

Il existe cependant plusieurs petites méthodes qui permettent d’orienter un avis.

Le mieux est de comparer la carte voulue avec une même carte que vous savez vraie (ou au moins une carte de la même édition et de la même couleur).

1-L’ASPECT VISUEL ET LA TAILLE

Certaines copies sont faciles à détecter, rien que part leur aspect visuel particulièrement grossier.

fake
Photocopie d’Ile Tropicale et Proxy de Mox Ruby

a- Il suffit de comparer une vraie carte avec la carte que vous analysez pour voir si elles paraissent identiques: les dos des cartes notamment.

b- Si le vernis de la carte examinée brille trop ou pas du tout par rapport à une carte Magic quelconque, c’est mauvais signe.

c- Mettez ensuite les deux cartes dos à dos, regardez si la taille est rigoureusement identique.

2- LE TOUCHER DE SURFACE

Comparez les dos des cartes qui sont de la même édition. Un vernis recouvre les cartes Magic, il a une certaine texture. Au toucher vous pourrez vous rendre compte des différences. La carte ne doit ni être trop glissante (très mauvais signe), ni être trop rugueuse.

Il est important de comparer deux cartes de la même époque car le vernis vieillit au fil du temps comme pour l’encre (après il y a également de l’état de conservation des cartes qui rentre en ligne de compte, si elle a beaucoup été manipulée ou pas…).

3-LA RIGIDITÉ DE LA CARTE

Quand vous manipulez la carte, elle ne doit ni être trop souple, ni être trop dure. Dans le cas contraire c’est un signe que le papier/carton utilisé n’est pas le même que celui de l’imprimeur (la plupart des cartes Magic ont été imprimées par Carta Mundi en Belgique).

cartamundi

4-LIGHT TEST

Il y a un test intéressant c’est le Light Test. Utilisez une lumière forte (exemple: la lumière flash de votre portable -mais surtout pas un halogène-), éclairez la face pour regarder au travers de la carte.

lighttest
Mox Pearl passée au light test

Le texte de la carte doit visible mais ne doit pas être facilement lisible. Quand vous faites ce test, vous voyez effectivement comme une marbrure apparaitre. La carte ne doit ni être trop transparente, ni opaque.

Le test de la lumière permet également de voir si les deux bordures de la cartes sont bien alignées.

5-LUMIERE NOIRE (proche UV)

A la lumière noire, les cartes Magic sont fluorescentes.

uv
cartes Magic sous lumière noire

En plus, cette lumière a l’avantage de faire ressortir tous les petits défauts de la cartes (encre estompée).

Si votre carte apparait noire ou trop foncée, c’est que c’est une fausse carte. La seule exception est la très rare 4th edition alternate qui a été imprimée aux US.

Note: le vernis vieillit, la carte s’use, aussi, avec le temps la fluorescence n’est pas aussi prononcée que pour une carte toute neuve.

6-LA TRANCHE DE LA CARTE

a- Comparez deux cartes, les tranches doivent être similaires, de la même taille.

Si une carte est trop épaisse c’est sans doute qu’elle a été rebacked. Cela signifie qu’on a collé deux cartes ensembles.

Exemple: pour les Collector Edition. La face de la carte est comme une Beta (à part les bords carrés) mais le dos a une bordure dorée.

image-ie

Des petits malins ont redécoupé ces cartes pour leur coller le dos d’une carte Magic standard faisant ainsi croire qu’il s’agissait de cartes Beta ou Alpha.

reback
Ici, deux cartes ont été collées

 

b- Sur la tranche d’une carte Magic, vous pouvez voir à la loupe un liseret bleu qui correspond au film bleu central.

tranche
Tranche d’une carte Magic à la loupe

Si on déchire une carte, ce film apparait:

dechire

Mais fort heureusement, la loupe permet d’apercevoir le liseret bleu sans arriver à de telles extrémités.

7-L’IMPRESSION DE LA CARTE

Munissez-vous d’une loupe x50, ça vous permettra de voir les motifs d’impression.

Il y aura plusieurs choses à vérifier.

a-le motif d’impression de la carte

rosaceb
Rosaces d’impression d’une bordure d’un artefact Unlimited

Le motif d’impression est disposé en rosace alternant les points de différentes couleurs. Attention, ce motif n’est pas une preuve absolue de véracité: un scan professionnel permet de relever la trame qui peut donc être copiée.

fakes
Photocopie à gauche / proxy à droite

L’image ci-dessus montre une photocopie couleur à gauche et un proxy sans doute réalisé dans une imprimerie à droite. Si la photocopie est grossière, le proxy a une impression en rosace. Vous verrez sans mal que ces motifs sont faux, cependant, ce proxy date de 1995, les fraudeurs ont fait de gros progrès depuis.

Remarquez également que sur cette proxy, il n’y a pas la petite bordure caractéristique qui apparait sur les premières éditions (Revised excepté).

b-vérifiez le coût d’invocation, le titre, la bordure, l’écriture, le symbole d’extension…

loupemanarosace

Ci-dessus, un Mox Pearl passé à la loupe.

Vous noterez que l’encre noire n’est pas imprimée en rosace mais en « solide » par dessus. Aussi, si vous voyez des motifs d’impression apparaitre sur le coût numérique d’invocation ou sur le texte central de la carte, c’est très mauvais signe.

encre
L’encre noire n’est pas imprimée en rosace mais en solide

8-WATER TEST

watertest

Munissez-vous d’un coton tige que vous humidifiez. Puis passez le coton sur la carte. Pour les copies de mauvaise qualité non protégées par un bon vernis, l’encre bavera.

Je ne conseille pas trop ce test car les cartes Magic sont quand même sensibles à l’eau malgré leur bonne qualité.

9-BIND TEST

Prenez une carte puis faites rejoindre les deux bordures opposées:

bindrest

Les contrefaçons étant souvent de mauvaise qualité, elles résistent assez mal à ce test qui laissera des marques de pliures.

bindtestmarques

Cependant, les cartes Magic finissent aussi par être abimées. Malgré leur qualité, elles ne résistent pas à plus de 10-20 bind tests. Aussi, je déconseille ce test.

Personnellement, je m’abstiens d’acheter des cartes qui présentent ces marques. (D’ailleurs une telle carte n’est pas une carte played mais une carte réellement endommagée).

Attention, test à ne pas faire sur des cartes foil qui sont plus fragiles.

10-LE POIDS

Munissez-vous d’une micro-balance.

balance

Les cartes Magic ont un poids d’environ 1.74g +/- la précision de votre balance, l’usure de la carte, la saleté dessus etc…

(Les Foils ont un poids d’environ 1.94g et les Alpha de 1.71g).

poids

Donc, si vous trouvez une carte Unlimited avec un poids de 1.6g ou de 1.9g, vous pouvez vraiment vous poser des questions.

C’est sans doute un des tests les plus fiables (à condition d’avoir une bonne balance).

11-CAS DES ANCIENS BOOSTERS

Sauf si vous arrivez à vous procurer une boite complètement scellée, je vous déconseille d’acheter des boosters des premières éditions (boosters à bord blanc):

booster

Déjà, ces boosters sont facilement ouvrables sans déchirer le papier, le contenu peut être donc manipulé et échangé.

Mais même avec des boosters complètement intacts, il est possible de voir ce qu’il y a dedans avec un peu de dextérité. Effectivement, la partie blanche n’est pas complètement opaque. Il est donc facile pour les fraudeurs de trier les boosters en gardant ceux qui ont des grosses cartes et en revendant les autres.

boosters
Booster Revised contenant une carte dont le nom commence par Will…

Conclusion:

Il faut savoir que les cartes les plus contrefaites ne sont pas les Beta ou les Unlimited mais les cartes de Modern et Legacy comme Tarmogoyf et les Fetch qui sont très demandées.

Aujourd’hui il existe des copies chinoises de grande qualité, y compris des cartes qui ont été fabriquées avec un film bleu central.

Restez vigilant!

N’hésitez pas à demander plusieurs avis et évitez les achats de grosses cartes sur le net ou sur un coup de tête.

Comparez, si vous pouvez, avec des cartes que vous savez vraies, n’hésitez pas à faire au moins le light test, le test du poids et regardez la carte à la loupe (une loupe et une mini balance ne vous couteront pas très cher dans le commerce).

J’espère que ces quelques conseils vous aideront.

 

PS: Nous n’avons pas parlé ici de l’apparence des cartes et des moyens de reconnaitre les éditions, ça fera l’objet d’un autre article.

Dernier conseil, prenez garde aux cartes colorisées au feutre ou à la peinture (exemple une Unlimited aux bordures repeintes pour ressembler à une Beta).

Une carte feutrée perd beaucoup de sa valeur, ne vous amusez jamais à passer un marqueur sur vos cartes même si vous espérez leur rendre une seconde jeunesse. Il est préférable de la garder played.

 

Matos conseillé:

Une mini loupe x50, une flash light UV et une mini balance

sans-titre-numerisation-01

 

 

Myrdin

🙂

 

 

 


Pour aller plus loin:

http://www.starcitygames.com/article/27693_Counterfeit-Cards.html

http://www.manaleak.com/mtguk/2014/03/how-to-spot-fake-mtg-cards/

http://www.apathyhouse.com/fake/index.php

https://www.facebook.com/groups/300116800113290/

Publicités